jeudi, mars 10, 2011

Révolte Arabe - De "Lawrence d' Arabie" à "Bush d' Irak"...

La Trahison. Comment la première Révolte Arabe fut arnaquée par les accords Sykes-Picot, qui a conduit à la perte de la Palestine...











"Oublier le passé c’est être condamné à le revivre." Si l’on veut éviter les mauvaises surprises que pourrait réserver l’avenir de ces soulèvements populaires Arabes – du XXIe siècle, il convient de connaitre le passé des révoltes spoliées dans le Proche-Orient.

Ceci, est mon appel à la mémoire des arabes, en particulier à la jeunesse en quête d’avenir et de démocratie, afin qu’ils ne laissent personne, détourner leur élan de liberté et de justice, dans le vol de leur Histoire, de leurs souverainetés nationales, des ressources fossiles de leurs terres, et une fois de plus de ce qui reste de la Palestine.

C' est dans ce sens que je vais essayer dans cet article, de prendre du recul vis-à-vis de la situation émotionnelle que cela implique pour tenter d’analyser ce moment historique, le plus objectivement possible.

Ce qui se passe en Libye, oblige à la réflexion.

En effet, contrairement à La Tunisie, l’Egypte et les autres pays arabes en proie aux révoltes populaires, seule la Libye semble menacée d’un sort à l’irakienne, par ses insurgés en armes, décidés à mener leur peuple jusqu’aux abîmes de la guerre civile. Car, d’ une part, les Occidentaux ont rejeté l’ offre de médiation du président vénézuélien Hugo Chavez, et maintenant, ce sont les opposants qui refusent toute négociation avec Kadhafi, prêt à quitter le pouvoir en échange de garanties … Donc, les enjeux sont autres que ceux du bien-être « démocratique » de la justice, et la paix dans ce pays, mais plutôt autre chose de plus macabre!! Revivre les scènes traumatisantes du "spectacle" barbare du jugement de Saddam Hussein, me donne d' avance la nausée!

A présent, il ne s’agit plus de « révolution du jasmin, ni celle du placide Nil, mais d’une terrible guerre civile, en Libye, où le Colonel Kadhafi risque de subir le même sort que Saddam Hussein... avec l' aval de l' Occident! Que l' on me comprenne bien, je n' ai aucune sympathie pour le dictateur libyen, car non seulement il représente un autoritarisme brutal et arrogant que j' ai souvent combattu dans mes écrits, mais en plus, par l'extravagance carnavalesque de ses habits, et son caractère fantasque, il a contribué à ridiculiser les Arabes, déjà tant malmenés en Europe!

Mon propos est de mettre en garde, afin que ce merveilleux "printemps arabe", ne soit pas entaché par des vengeances sanguinaires fratricides. Je pense que Kadhafi doit avoir la même fin que Ben Ali et Moubarak, autrement dit : l'exil à l' étranger, ou placé dans une résidence surveillée jusqu'à la fin de sa vie, dans son pays. Point.

Ceci dit, quand on sait que pour l' Occident, les intérêts d' Israël sont plus importants que ceux des Arabes ( qui ne cherchent à coloniser personne, mais veulent vivre enfin en paix!) - on ne peut qu'être méfiant... surtout quand on voit que les instances internationales de l' Occident, "saluent" le moindre changement "cosmétique" social ou politique dans des pays connus pour la brutalité de leurs régimes et l' état de paupérisation de leur peuple, alors je m' interroge...

Et si les “révoltes” en cours au Maghreb et au Moyen-Orient, ne sont en fait qu’une restructuration coordonnée et planifiée du paysage politique de la région avec pour but ultime de former une coalition de jeunes gouvernements sunnites à la botte de l’empire euro-américain afin d’établir la base du support de la guerre contre l’Iran??

Dans ce cas, ce serait faire d’une pierre deux coups ! Dans une autre version du plan, plus machiavélique, cher au sionisme, dresser les sunnites contre les chiites, en "offrant" à ces derniers ( pour mieux le piéger) des régions où leurs adeptes religieux sont majoritaires – comme cela a déjà été réalisé en Irak et peut-être demain au Yémen, Bahreïn, au Koweït et sans doute en Arabie Saoudite, pays où la communauté chiite est particulièrement montée contre leurs gouvernants sunnites. Et alors, la guerre commencera entre eux, ce qui « obligera » l’Occident à intervenir pour « prêter » main forte aux arabes sunnites (comme ce qui s’est produit quand Saddam Hussein avait occupé le Koweït).

Dans les deux cas de figure, le but principal pour l' Occident, est : d' amener le monde arabe à s’impliquer militairement dans une future guerre contre l’Iran. Et ce faisant, la cause palestinienne, deviendra la dernière roue de la charrette politique des gouvernants arabes, et un objectif secondaire dans le cœur de tous les musulmans du monde !

En écrivant ces mots, je souhaite ardemment que les évènements démentent mes appréhensions, concernant l' avenir de ces pays, entre eux la Palestine!

Ce qui nous amène à aujourd’hui, où comme jadis, à travers la manipulation de la révolte arabe, c’est sans doute, la guerre du monde arabo-musulman qui est revenue de manière décisive sur la table de la géopolitique néo colonialiste de l’axe euro-américano sioniste.

Par conséquent, c’est un nouvel épisode de la mainmise par le bloc occidental sur l’intégralité des réserves mondiales de pétrole, en renforçant l’occupation israélienne sur les terres arabes, qui est en train de se jouer devant nous.

.En effet,comme l'histoire se répète très souvent, aujourd'hui, la planète assiste à la seconde « Grande Révolte arabe » !

La première était : La Quête du désert

En ce temps-là, l’internet n’existait pas, ni les médias aux mains des marchands d’armes, ni des ONG « humanitaires », mais des archéologues espions ! C’est ainsi que Lawrence d’Arabie (1888-1935) surnom exotique de l’archéologue et officier de liaison britannique Thomas Edward Chapman alias Lawrence, devint le chantre de la Grande Révolte arabe I contre la puissance Ottomane, de 1916 à 1918.

Expert dans la manipulation des insurrections, il explique dans son livre « les sept Piliers de la sagesse » : « Il était bon, pour la Révolte Arabe, d'avoir à changer sitôt de caractère au cours de sa croissance. Nous avions travaillé désespérément à labourer un sol en friche, tentant de faire croître une nationalité sur une terre où régnait la certitude religieuse, l'arbre de certitude au feuillage empoisonné qui interdit tout espoir »

Ainsi déjà ce monde musulman unifié du Proche-Orient, au Bosphore, était-il le cauchemar de l’Occident ! Et « l’antidote contre la certitude « empoisonnée » de l’Islam, serait le nationalisme.

Une idée noble en soit, dans le sens de l’acquisition d’une réelle indépendance, si elle n’était pas une manœuvre impérialiste pour morceler les pays arabes sémites (un peuple composé de musulmans, chrétiens et juifs) du Croissant fertile. Cette antique terre Sumérienne, berceau de la civilisation humaine qui allait de la Mésopotamie et du Levant au Moyen-Orient, c’ est à dire du Liban, Chypre, Koweït, Palestine ( où alors Israël n’existait pas encore) ainsi que des parties de la Jordanie, de la Syrie, de l'Irak, de l'Iran, de l'Égypte.

C'est ainsi que "La révolte" éclata, mais une fois les terres arabes libérées de l'occupation turque, les européens se partagèrent le Moyen-Orient suivant l'accord Sykes-Picot …Et la Palestine fut perdue !!

Moins d’un siècle plus tard, ce sont les Etats-Unis, les nouveaux maîtres de l’Ordre Mondial, qui non contents d’avoir vaincu le péril rouge soviétique, vont s’inventer une nouvelle menace, qui sera le vert de l’Islam… en attendant celui des jaunes !!

La Quête d’Énergie fossile et l’avènement funeste des Bush- d’Irak (pour la fixation morbide des Bush père et fils sur Saddam Hussein !)

L’Amérique est alors tombée entre les mains d’un président chrétien « Born again » qui croit que « Dieu parle à travers de sa personne »…

C’est une personnalité intellectuellement fragile, et politiquement analphabète qui va être la proie « rêvée » de l’extrême droite alliée au sionisme américain pour l’emmener dans une énième sanglante stratégie de guerres de l’histoire des Etats-Unis. Cette fois, ce sera pour terminer la « besogne » impérialiste dans les pays Arabes ! Mais avant, il fallait trouver le prétexte déclencheur de cette stratégie, comme le souligne ce passage, du discours des néoconservateurs de l’ 'American Enterprise Institute : « le processus de transformation, même s'il apporte un changement révolutionnaire, sera probablement long en l'absence d'un événement catastrophique et catalyseur - comme un nouveau Pearl Harbor)."

Ce sera le 11-S ! C’est ainsi que le cauchemar de la traque et de la spoliation en tous genres va recommencer dans le destin des Musulmans et des Arabes à travers le monde, à la suite de l'un des événements les plus marquants de l'histoire récente : la destruction des Tours du World Trade Center le 11 septembre 2001.

Cette terrible tragédie va sonner le glas d’une stigmatisation quasi planétaire de l’Islam et des Arabes, tous désormais, assimilés à une « menace contre l’Occident» !

Une guerre sans merci, jusqu’ à nos jours, sera menée sous des formes diverses, soit par des interventions de l’OTAN en Irak et en Afghanistan, soit par la persécution des arabo-musulmans à travers une islamophobie hystérique dans tout l’Occident ! ! Pendant ce temps, Israël profitera de cet hallali « chrétien »contre les arabes, pour massacrer impunément, Gaza, poursuivre une judaïsation sauvage des lambeaux de terre en Cisjordanie (euphémisme répugnant pour dire la Palestine !) et au passage agresser encore le Liban.

Samuel Huntington (choc des civilisations) ; Ben Laden (guerre aux croisés !) ajoutés aux sionistes Cheney, Rumsfeld, Richard Norman Perle et Ariel Sharon exultant à Tel-Aviv, c’est l’Apocalypse promise aux Musulmans de la terre !

Ils sont devenus les « juifs errants » des temps présents, il ne leur manque plus que d' être marqué avec un croissant vert!! Chassés, contrôlés, ou dans le meilleur des cas, "surveillés" sans qu'ils le sachent, les arabes et les musulmans sont exposés aux sarcasmes racistes, et leur religion humiliée à coup de caricatures infamantes, quand ce ne sont pas les tortures génocidaires des enfers américains de Abu Ghraieb et de Guantanamo, ou bien, croupissant par milliers dans des camps de concentration en Israël, pour leur ôter ce qui leur reste d’humanité !

C’est sur ce tableau épouvantable, et d’ un tas de charniers d’ Arabes et de Musulmans , massacrés par les invasions étasuniennes, les bombardements de l’ OTAN et d’ Israël, que va se profiler enfin « la carotte » connue sous le nom d'"Initiative du Grand Moyen-Orient".

Vaste programme visant à procéder à un remodelage politique et économique de l'ensemble des pays arabo-musulmans, du Maghreb au Pakistan, en passant par la Syrie, l'Iran et l'ensemble de la péninsule Arabique. Ce projet va ainsi compléter la mission de Lawrence d’ Arabie !

La conception d’ un « nationalisme arabe pour endiguer le « poison » de la religion, selon l’officier espion Britannique , va se retrouver dans le discours de « Bush d’ Irak », le 26 février 2003, devant une réunion de néoconservateurs de l'American Enterprise Institute (AEI) Bush, Cheney, Rumsfeld, Richard Norman Perle.

Cette stratégie de la démocratie « sécuritaire » pour une liberté contrôlée, est résumée dans ces paroles :

« Tant que le Moyen-Orient restera un lieu de tyrannie, de désespoir et de colère, il continuera de produire des hommes et des mouvements qui menacent la sécurité des États-Unis et de nos amis. Aussi, l’Amérique poursuit-elle une stratégie avancée de liberté dans le Grand Moyen-Orient », jetant ainsi les bases de ce qu'on appelle désormais la Bush. George Walker Bush 1946, 43e président des États-Unis.

Et nous voilà en marche vers la liberté ! Le tout saupoudré d’une bonne poignée d’el- Jazeera (la chaîne arabe qatarie) d’une pincée de WikiLeaks, d’un zeste de Face book et Twitter avec l’aide du département d’État étasunien, et nous avons la 2e Grande Révolte Arabe !

On y aurait cru, s’il n’y avait pas ces deux poids deux mesures dans le traitement des méfaits de ces dictateurs, c’est à dire, entr
e un Ben Ali, un Moubarak et Kadhafi !

Mais encore, quand on entend parler d’une zone d'exclusion aérienne, et de bateaux de guerre mouillant près de la Libye, alors que concernant Israël lors de la guerre de Gaza (plus 1000 civils tués) la communauté internationale n'a rien fait, on est en droit de craindre une démocratie à l’irakienne ou à l’Afghane dans le monde arabe !

C' est pourquoi, je pense qu' il est trop tôt pour qualifier ces manifestations citoyennes de « révolution ». Les révoltent éclatent, mais, les révolutions accouchent d’un nouvel ordre… Comme fut le cas de la Révolution Algérienne contre le colonialisme français, menée dans une guerre de libération nationale durant 8ans, qui aura coûté plus d' un million de martyrs!

Et en Iran, la Révolution Islamique, contre le Shah.

Quant au monde Arabe, dans sa globalité maghrébine et Proche-Orientale, il ne réussira sa véritable révolution, que lorsque sa « révolte » sera faite par son peuple et pour son peuple, sans interférence, ni « conseillers » de l’extérieur !

Pour toutes ces raisons, il faut rester vigilant, car « Le despotisme anonyme d'une oligarchie est quelquefois aussi effroyable et plus difficile à renverser que le pouvoir personnel aux mains d'un bandit. » [Arthur Arnould]

Il n’en reste pas moins, que le renversement de tous ces gouvernements corrompus, injustes, violents et tyranniques serait une très bonne chose dans l'absolu. Mais pas
non-plus à n'impo
rte quel prix, et surtout pas celui qui verrait triompher
ce plan cynique et machiavélique de contrôle planétaire orchestré par les sioni
stes.

1 commentaire:

lora a dit…

Je suis vraiment fière de vous découvrir, votre blog est vraiment super ! J’aime bien son interface, et j’ai trop adoré le contenu aussi. Surtout continuez ainsi !

Cabinet de voyance ; voyance gratuite par telephone