mercredi, mai 09, 2007

N.Sarkozy la "Légende Contemporaine" à la Française.








L`homme qui dit une chose et son contraire » est la phrase qui revient le plus souvent pour définir le nouveau Président de la République. D`entrée son discours au soir de son élection est déjà tout un programme. Pas très rassurant…


D´abord, il règle le sort du pauvre Eric Damfreville, l'humanitaire français enlevé par les talibans en Afghanistan, en pourfendant les burkas… puis il bifurque sur les infirmières « lybiennes » (qui sont bulgares !) … Et une autre phrase du discours vient en résonnance: "Je vais en finir avec la repentance qui est une forme de haine de soi."

Avant même sa prise de fonction à la tête de l`Etat, le voilà qui renie l´histoire de l`esclavage, ainsi que ses promesses faites à Alger. En effet Sarkozy qui refuse d'envisager le fameux Traité d'amitié si cher à Chirac, avait tendu une carotte au gouvernement algérien, en prétendant qu'il voulait un partenariat très solide à propos des livraisons de gaz et il avait ajouté qu'il était prêt à aider l'Algérie pour développer ses recherches dans le nucléaire civil...précisant ensuite , pour rassurer qui voulait l'être, qu'il existait aujourd'hui des techniques pour tout stopper à distance....c'est à dire au cas où l'Algérie aurait des velleités de passer à un autre stade que le nucléaire civil.... Cynisme garanti !!!! Par la suite lors de sa campagne et le soir de sa victoire, il a martelé " il n'y aura pas de repentance"...

En réponse le Président Bouteflika vient, à l'occasion de la célébration du 8 Mai 1945, de qualifier ces massacres
"de l'un des plus importants crimes d'état de l'époque contemporaine" et en même temps il envoyait le ministre des hydrocarbures Chakib Khelil à Washington où a été annoncée la signature,avec les ETats-Unis, en Juin prochain d'un "protocole d'accord de coopération pour le développement et la recherche dans le domaine du nucléaire civil."


C´est Sarkozy la gaffe ? Sarkozy double-face ? Qui est le vrai Sarkozy ?

C´est pourquoi, avec ce que j`ai glané ici et là, dans les forums de Internet, j`ai tenté de faire un résumé cohérent.

La France semble renouer avec la casse des émeutiers.
On n´a jamais vu cela, ni le jour même, ni celui d´après l`élection d`un President
français. "L´autre" peuple de la France a peur. Il ne fait pas confiance à cet
élu des nantis, des puissances occultes du fric, des medias,de la jet set, et
des faiseurs de guerres préventives (son admiration pour Bush par exemple). Comme dit un internaute dans le forum d`un grand quotidien français que je ne nommerai pas - " Cet homme avide de pouvoir, et qui ne s´en cache pas. Excité, vindicatif, qui dit une chose et son contraire,il nous promet des lendemains
qui ne chantent pas la Marseillaise. "


Et chacun de brosser sa petite légende urbaine, sur la personnalité du nouveau
Président de la République, avec des pourquoi et des comment, sur son
itinéraire.

Est-ce l`homme avide de puissance sur les autres, sans cesse à l`affût du plus court chemin vers l`Elysée même au prix de la trahison envers ceux qui l`ont poussé ? (Comme son amitié avec Claude la fille de Chirac, qui l`aurait invité à déjeuner avec ses parents à l`Elysée, où Sarkozy entrait pour la première fois de sa vie, et, contre laquelle il se retourna… c´est ainsi d´ailleurs, que sans états d´âme, sa course vers le pouvoir sera jalonnée par ses trahisons.)

Mais encore? Sa passion pour le luxe, les riches, les belles femmes mêmes si
elles appartiennent aux autres, (Cecilia, mère de deux fillettes dont l`une n`avait que cinq mois, il l`a bien chipée au pauvre Jacques Martin !) ?

Son aversion pour les intellectuels (des bavards fainéants, sauf s´ils le
couvrent de louanges), les pauvres, les chômeurs, (les noirs, les arabes, les
turcs… sauf sauf s'ils sont à sa dévotion) ? Pourquoi ?

Parce que Sarkozy déteste son père !
Parce que son géniteur était grand de taille, bel homme aux traits fins, de petite noblesse hongroise, mais quand même avec du sang bleu dans les veines. Cet homme sans le sou, immigré et baragouinant le français, avait la séduction d´un Casanova.Ce père l`a ignoré durant toute sa jeunesse. Lui, Nicolas, le petit dernier-né, frisé, aux oreilles telles des nageoires, au nez biscornu, criard et pas aussi mignon que ses frères. Il ne l`a jamais pris dans ses bras, ni joué avec lui. Plus grave, il avait déserté le logis familial, comme s´il ne pouvait plus supporter la vue de ce petit « monstre », a la tête plus grosse que le corps, hurleur, et qui décidément n´avait rien des traits aristrocrates du papa.

Marqué par l`abandon, et l´indifférence du père, plus tard, quand à l`âge de 18 ans, sa mère lui remet une bague aux écussons hongrois de la noblesse paternelle, hé bien, Nicolas, la perd ! Il prétendra plus tard, que « le passé ne l`intéresse pas, mais plutôt le futur!»

Renier le père, mais tout faire mieux que lui ! Nicolas, lui, n´est pas beau, n´a pas l´élégance naturelle des « bien nés » mais il arrivera là où son père ne pourra jamais arriver, même dans ses rêves les plus fous ! Dans cette quête, il sera aidé par sa mère Andrée Mellah, et son grand-père maternel. Juifs sepharades, chassés d'Espagne par l'Inquisition, ses ancêtres du côté maternel vont aller se réfugier en Turquie pour s'installer à Thessalonique rebaptisée Salonique, avant d´émigrer en France. Ils seront ses plus solides remparts.

Cette judaïté réelle et protectrice est ce qu´il assumera toute sa vie. car dans le fond, on n´est vraiment juif que par la mère, quels que soient les baptêmes catholiques ou autres… Cela restera son viatique sentimental pour toujours, et la force de sa rage de vaincre. Fasciné par les émigrès juifs d`origine maghrébine ou d`europe centrale qui ont atteint les plus hautes charges de l`etat en France, il commence par en tâter quelques uns d`entre eux pour faciliter son chemin vers les plus hautes sphères. Car, dès l`âge de 20 ans, Nicolas Sarkozy est déjà « Habité » par son rêve de pouvoir et bien décidé à entretenir le feu de son obsession avec n`importe quel bois.
Il ne doute de rien. Son idéologie politique n´a de couleur, que celle son projet secret. Ce qui le mène à 27 ans à taper à toutes les portes, comme celle de Jacques Attali (socialiste !) auquel il fait part de ses ambitions futures !! Et ainsi de fil en aiguille, les grandes portes des plus puissants lobbyes de France, et … de Navarre l`aideront à se placer l`où il faut, au moment où il faut !

Selon une idée reçue, la haine du père, ou bien rend homosexuel (Le faire avec
les hommes, pour punir son géniteur) ou bien en fait, des Casanova ou des
nymphomanes !!!) Bon, je ne sais si Sarkozy est cavaleur, mais ce qui est sûr c´est que ce n´est pas un saint… et la "fameuse" fuite de sa femme avec un autre, serait dit-on, une réaction de femme délaissée!

Certes, sa vie privée ne regarde personne! Mais pour l'homme d'Etat on regarde de très près… aussi près qu`il l`est lui-même, du pouvoir de décision sur la vie des
français.

En effet, le voici, le voilà ! Self made-man. Pionnier. Premier président, de la première génération d`enfants d`immigrés. 1er Président d'origine juive.
Et, Premier président qui ne soit pas sorti d'une des Grandes Ecoles de la Vieille France...



Alors, De quoi se plaint-on encore en France ? La majorité a élu le président de son choix. Un choix de luxe pardi ! Non mais, quelqu´un at-il cru que Sarkozy allait vraiment en retraite dans un monastère ? Les français seraient-ils devenus des « veaux » selon les célèbres mots du Général De Gaulle ?

Qu´au lendemain de son triomphe, Sarkozy aille se balader en yacht après avoir fêter sa victoire en dînant avec ses amis au Fouquet´s, qu`y a- t-il d´étonnant ? Ou comme le raconte Laetitia l´épouse de Johnny Hallyday qu´il leur ait fait entendre le message de son ami Bush, et ensuite celui de Blair, obligeant même celui-ci à féliciter aussi son futur premier ministre Fillon. Cela n`a rien de surprenant! C´est ainsi qu´agissent les nouveaux riches, les anciens brimés, les petits qui ont en marre de lever la tête vers les grands troncs! Et ceux-là, sont la crème de la globalisation du XXIe s. Celle qui après avoir aiguisé toutes ses secrètes revanches, est sortie pour diriger la vie, la voie et les voix, non seulement de France, mais en Europe, enfin dans le monde entier...

Sinon, observez déjà, comment ses troupes médiatiques tentent de donner de la « hauteur » à leur poulain avec des expressions pompeuses
telles: « avant l`intronisation » (répété avec délectation par PPDA de tf1) –, ou celle-ci, «se retirer en retraite dans un monastère pour « habiter » sa fonction »…

Après le « roi Mitterrand » Voici Saint Sarkozy ! Quant à Chirac, ce n´est un secret pour personne – on ne lui pardonnera jamais ses prises de position en faveur des Palestiniens, contre la guerre d`Irak, ni son amitié avec un arabe tel feu Rafic Hariri. Et Villepin ? Lui, «ses défauts» sont sa prestance et son élégance, sa grande culture et son merveilleux discours à l`ONU contre la guerre d`Irak…

Un autre petit secret « urbain » découvert dans la toile… Nicolas serait circoncis – que les mauvais esprits n´aillent pas croire que c´est pour une raison religieuse – mais simplement parce que son grand- père Benedict Mallah, urologue et spécialiste des maladies vénériennes, l`avait décidé pour protéger ses petits enfants des risques d´une sexualité at-large…

Et la démocratie protège-t-elle encore les peuples des "tyrans éclairés"? Là est la question... Pourtant, c’est moins le bruit des bottes qu’il nous faut craindre aujourd’hui que le silence des pantoufles.

"Il y a longtemps que le vrai pouvoir n'est plus dans les urnes. Il plane bien au-dessus d'elles, dans les institutions dont les membres ne sont pas éligibles : FMI, OCDE, OMC, Banque Mondiale, qui mènent la vraie marche de la planète. Les démocraties sont de belles coquilles vides."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme [satire] - 2005

1 commentaire:

voyance a dit…

J’avoue que vous faites un travail extraordinaire qui me fascine.
voyance gratuite par mail