vendredi, novembre 13, 2009

Algérie-Egypte : Le Double Standard De La FIFA ...


Décidément de l’ONU à la plus haute instance du football mondial, la justice et le droit s’assimilent de plus en plus à l’indifférence et l’impuissance de Ponce Pilate… Autrement dit, on savait que le rapport du juge Richard Goldstone, sans autre forme de procès, avait fourré les missiles et bombes à phosphore blanc du bourreau, ainsi que les roquettes des victimes dans le même linceul des crimes contre l' humanité, on sait maintenant que la FIFA ne fait pas de différence entre les agressés et les agresseurs!!

Car, dans le cas de la sélection algérienne
sauvagement attaquée à coups de pierres au Caire, par une meute de supporters de l’équipe égyptienne, auparavant chauffée à blanc par leurs médias, la FIFA vient d’émettre un jugement à la Goldstone... Ainsi apprend-on avec consternation, « que la Commission d’organisation de la Coupe du Monde de la FIF
A s’est adressée à la Fédération égyptienne de football et aux hautes autorités nationales, par l’intermédiaire des ministères compétents. Elle leur a demandé de fournir des garanties écrites confirmant le renforcement permanent des mesures de sécurité nécessaires autour de la délégation algérienne.»



En somme, voici la parfaite illustration du double standard qui permet d'expliquer les différences d'appréciation des conduites en fonction de l'appartenance de leur auteur à une catégorie.


Et c' est ABSOLUMENT injuste!


C 'est pourquoi, je ne vais pas mâcher mes mots, pour rappeler qu' il y a trois mois, la FIFA avait sanctionné la Fédération algérienne pour le lancer de fumigènes et autres feux de Bengale, pendant le match. En plus de sanctions, la FIFA avait ensuite menacé la partie algérienne de lui retirer des points en cas de récidive!


Mais encore, en 2005 la FIFA avait été beaucoup plus sévère contre la Turquie, après les incidents enregistrés lors du match de barrage face à la Suisse.


Mais, voilà, c’était la Suisse chère au suisse Joseph Blatter, président de la FIFA !


Et maintenant, il s’agit de l’Egypte… « L’enfant chéri » de l’Occident…


Sinon, comment expliquer qu’ à la veille d’ un match d’ une telle envergure, des joueurs ,

en l’ occurrence algériens avec le crâne fendu, et sérieusement traumatisés émotionnellement et psychologiquement par la traitrise de cet accueil barbare en terre censée être d’ un pays « frère et ami » … n’ émeuvent nullement les responsables de la FIFA ! Sans doute aurait-il fallu qu’il y ait mort d’un joueur algérien pour qu’une quelconque sanction des autorités sportives d’Egypte puisse avoir lieu !!


Car, il faut le dire, dans ce traquenard à l’Egyptienne, les coupables sont connus. En premier lieu, Samir Zaher, le président de la fédération égyptienne de football, leader d’une véritable campagne de haine contre la sélection algérienne, au travers de ses déclarations quasiment de guerre comme celle-ci: « Je veux que la terre tremble au-dessous des pieds des joueurs Algériens. Je veux 80 000 guerriers au stade, le 14 novembre. Faites ce que vous voulez des Algériens […] ».

Et entre autres journalistes irresponsables ; il faut citer un présentateur de TV, du nom de Amr Adeh, allant jusqu’ à insulter les algériens, leur culture, et les symboles de la guerre de libération nationale en déclarant qu’au « million de martyrs algériens de la guerre de libération, allaient s’ajouter, 11 algériens de plus le 14 novembre ».

Dès lors, après une telle campagne médiatique de violence verbale, comment s’étonner de la folie agressive de leurs supporters envers les joueurs algériens ?

Les coupables existent, ce sont les autorités égyptiennes - et la FIFA se devait de les sanctionner, ou aurait pu, pour le moins, reporter le match jusqu’ à ce que les joueurs blessés puissent récupérer leurs forces !

***
Ceci étant dit, je dois préciser que le vrai souci d’ apaisement, ne consiste pas à minimiser les dégâts, en occultant la gravité du choc physique et moral subi par les joueurs algériens, comme l’ a fait hélas le ministre algérien, de la Jeunesse et des Sports , qui par ses mièvres déclarations, a renforcé les allégations égyptiennes et leurs accusations contre les algériens qui selon les mensonges éhontés des médias égytiens« auraient eux-mêmes démoli le bus en se blessant pour faire croire à une agression » !!??

J' en profite pour signaler la mollesse des responsables algériens du sport, dont ce ministre cité avant, pour n' avoir pas défendu fermement l' honneur de l' équipe algérienne, ne serait-ce qu' en exigeant des excuses de la part des autorités égyptiennes!!


Quoiqu’il en soit, si ces évènements restent sans suite, ce sera du pain béni pour ceux qui veulent surfer sur les scénarios pervers de l’incitation à la haine et de la violence dans le sport, au prix de la honte pour leurs peuples !


Avoir le courage de sanctionner des fonctionnaires quels que soient leurs rangs, ainsi que des journalistes dénués de toute éthique professionnelle et morale, responsables de ces dérives violentes dans le sport, serait une œuvre de salut public.


Car le sport est plus qu’un spectacle, il élève l’individu dans ce qu’il a de plus noble.

Et le football entre tous, est source de partage, d’émotion, de rêve pour les enfants, et surtout, le miroir de la grandeur morale et du courage du peuple qu’il représente.


Enfin, aujourd’hui, espérons que les Fennecs d’Algérie et les Pharaons égyptiens, joueront comme des HOMMES dignes de leurs pays respectifs.


En priant pour que les Verts Algériens se qualifient pour la Coupe

du Monde en Afrique du Sud



Insh’ Allah !

1 commentaire:

Marie Liesse a dit…

Merci de m'avoir rajouter dans tes amis,si tu pouvais m'aider a faire connaître mon site autour de toi sa serais sympa,merci d'avance


voyance