jeudi, avril 23, 2009

Le Voile De Durban II... À La Maison Blanche!












***

Les fanatismes, les plus à craindre, sont ceux qui peuvent se confondre avec la tolérance

Autrement dit, à l`image Durban II, conférence onusienne contre le racisme, qui s´est tenue du 20 avril (date anniversaire de Hitler ( ?)- au 24, ( dans laquelle, le président iranien, n´était que l`alibi d´un scénario écrit d`avance) – où l`on a vu tous les extrémismes politiques s´affronter et se boycotter mutuellement, dans un ballet de va et vient misérable de fonctionnaires aux ordres. Qui plus est, aux ordres des absents… tels les Etats-Unis et Israël. Ils n´étaient pas là, mais ils étaient l`épée de Damoclès suspendue sur toutes les têtes diplomates et médiatiques. Avec pour résultat, un document final adopté dans un texte : « où figure tout ce que les pays occidentaux souhaitaient, même si ce n´est pas parfait… » (Déclaration Bernard Kouchner.)

En effet, ici, le voile a caché ce que les occidentaux refusaient de voir toutes les réalités gênantes du racisme incarné par Israël, furent éliminées, en particulier les mentions de son nom, et même sa récente offensive barbare contre Gaza ! Celui-ci, d`ailleurs, même les délégations islamiques et arabes l`ont rayé du document… Ceci, avec « la diffamation des religions » considérés comme « ligne rouge » par les pays occidentaux. Cependant que la référence à l`Holocauste Juif par les nazis est soulignée avec l`obligation pour le monde de ne jamais l`oublier… Par contre, ce même monde, devra devenir amnésique face au processus d’épuration ethnique du peuple palestinien et du vol de ses terres, en ayant la liberté d`insulter l`Islam sans autre forme de procès, sinon celle de la « tolérance »…

C´est cette forme de tolérance qui a placé une femme musulmane voilée à la Maison Blanche Comme dirait Socrate, ici, en voulant éviter un défaut on se jette dans le défaut contraire! Car en choisissant une femme portant le hijab pour représenter TOUS les musulmans américains, Obama fait le contraire extrême, de Bush, pour qui TOUS les musulmans américains étaient fichés comme des terroristes islamistes en puissance et donc sujets à toutes les filatures espionites.

***Ainsi en est- il pour Obama, son premier pas pour soigner la blessure, ne sera pas celui de la blessure provoquée par les agressions bushiennes, mais pour élargir la déchirure intégriste islamique entre voilées et non voilées.

Certes, dans un premier temps, la nouvelle de la nomination d´une femme musulmane voilée à la Maison Blanche, est en train d´exciter l`imagination d´une grande partie des musulmans (peu habitués à tant d`honneurs en Occident) de par le monde. Du coup, beaucoup réagissent, comme si Obama venait de déclarer l`indépendance de la Palestine, ou bien, a annoncé son intention de faire un pèlerinage à la Mecque !!! Et sur un autre mode de jubilation, on compare les USA, où malgré la paranoïa islamiste de Bush, les musulmans jouissent d`une grande liberté de culte et vestimentaire, avec la France de Sarkozy!!! En ce qui concerne le port du hijab aux USA, il faut savoir, qu`il était déjà sur les têtes des femmes afro-américaines de « Nation of Islam » sous la férule Farakhan, bien avant que cela ne devienne une mode pour une frange de la population féminine musulmane, à la suite du 11-sept, suivi des calamités vengeresses contre des pays et peuples musulmans.

***Ceci dit, il n´est pas question dans mon commentaire, de gâcher la joie de mes sœurs et frères en Islam, ni de sous-estimer la personnalité de Dalia Mugahed (Mujahed en arabe classique et dialectal), encore moins de mettre en doute la volonté, sans doute, sincère de Barack Obama de « changer l`Amérique » – en commençant par désavouer la théorie funeste du « clash des civilisations, de Samuel P. Huntington, qui fut l`un des maîtres à penser de Bush. Or, là où le doute surgit, c´est lorsque pour nous faire comprendre l`essence de « son changement » il choisit une egypto-américaine, en hijab, pour représenter tous les musulmans américains ! Il est vrai, qu`elle est n´est simplement que membre du Conseil Consultatif des religions (Faith Based Committee) composé de 25 autres membres de confessions différentes...

***Maintenant, voyons de près qui est Dalia Mugahed Contrairement aux articles dithyrambiques sur l`exceptionnalité du personnage, c´est une jeune femme musulmane ordinaire, bûcheuse, active, nantie de diplômes universitaires, qui comme tant d´autres arabes américains, hommes et femmes, aussi bien formés, sinon plus qu´elle, n`ont pas cessé de lutter dans leurs écrits, ou par la parole, au travers des manifestations, contre les stéréotypes racistes étasuniens à l`égard du monde arabe et musulman. Directrice de la section des études islamiques à l`Institut Gallup, elle est co-auteur avec le très cèlèbre professeur John Esposito (voir Wikipedia) du livre composé d´ enquêtes et de sondages d`opinion des musulmans dans le monde, intitulé : " Qui parle au nom de l'Islam? » lequel, comme il est de coutume dans ce pays, quand il s`agit de recherches académiques, eut de larges extraits publiés par la Harvard International Review. Un livre d´interviews, qui aura coûté beaucoup d´argent, que Jim Clifton, président de l`institut Gallup résume dans le sens que personne à Washington n`avait la moindre idée sur ce que plus d`un milliard de musulmans pensait, c´est pourquoi nous avons mis sur pied cette grande recherche durant 6 ans en interviewant près de 50 mille musulmans dans 35 pays. Ces résultats furent collectés par un expert américain le professeur John L. Esposito et Dalia Mogahed. »

***Par conséquent, il fallait nommer quelqu´un pour représenter les musulmans, et ils sont tombés sur elle. Elle doit remplir certaines conditions qui leur conviennent. Étant d´origine égyptienne, sa participation au conseil d’état américain était prévisible vu le budget alloué à son pays, tenu de maintenir de bonnes relations avec Israël. Tout comme cela l`a été pour Emmanuel Rahm, cet ancien officier des services israéliens, devenu secrétaire général de la Maison Blanche. Avec l´énorme différence, que si Emmanuel Rahm a été dans le circuit des Clinton et plus tard dans le sillage de Obama aussi bien à Chicago qu'au Sénat, Dalia Mogahed, va faire de la figuration. C'est un pion au milieu de 25 autres qui certainement auront beaucoup plus de poids qu'elle. C´est tout.

***Pour le moment, ce qui saute aux yeux, est que le premier pas pour soigner la blessure, ne sera pas celui de la blessure provoquée par les agressions bushiennes. À l´image de la question des tortures, des tortionnaires impunis, et les banksters repêchés, une femme voilée à la Maison blanche, montre que la doctrine de Obama, de changer sans réviser le passé, demeure un problème de confiance de taille pour beaucoup qui ont cru en lui…

***En conclusion, rien (encore) de nouveau à l`horizon obamien! Sur fond de G20 plein de discordes, et d`un Durban II muselé, rien n'est encore gagné. Pour la bonne raison, que la crédibilité du vrai changement de la politique étasunienne dans le monde, se trouve en Palestine. Le jour où enfin Barack Obama, se rendra compte que les vrais enjeux de la paix et de la confiance des pays musulmans et arabes sont liés à la question Palestinienne: qui est un problème POLITIQUE - et non pas RELIGIEUX (comme le prétendent les sionistes) - sans doute pourrait-on le considérer comme LE président de tous les temps, et pas, comme cela se dit déjà... "une potiche des illuminatis"!! Dans l`immédiat, on le voit prendre le mauvais chemin, dans sa dérive vers les clichés manichéens sur l`Islam, étiqueté entre musulmanes dévoilées, et autres en hijab... (sans doute est-ce une nouvelle stratégie spychologique pour lutter contre les intégristes islamiques en général, et afghans en particulier, avec leurs propres armes!?)

À chacun son hijab! En Irak, ou à la Maison Blanche... En tous les cas, si Barack Obama parvient à ne pas se tromper de guerre, ni d´adversaires dans son grand dessein de "changement" des politiques désastreuses, menées par la même veille équipe d´il y a 30 ans, qui encore aujourd´hui le "conseille" lui ausi, dans le droit fil d´un soutien inconditionnel à Israel et la décérébration programmée de l`Amérique, alors, son propre peuple, et le monde pourraient croire au retour d`une administration décente qui redonnerait aux Etats-Unis, son aura de leadership d´une nation juste... Le contraire d´un copié collé, à la Bush responsable de la ruine de l`étasunien moyen, qui comme dans cette ridicule photo, cherche l`alibi dans le choc des images des idéologies folkloriques, plutôt que dans le roc de l`histoire de la raison et de la foi des musulman...es.

1 commentaire:

susane a dit…

Merci de partager cette information utile! Espérons que vous allez continuer avec le genre de choses que vous faites.

voyance gratuite par mail