samedi, mars 01, 2008

GAZA: OÚ EST LA CONSCIENCE DU MONDE?












Pas de shabbat quand il s'agit de tuer les palestiniens!
***
35 morts, dont 9 enfants, depuis mercredi au milieu du silence général !! Pendant ce temps Ehud Barak a averti les "pays amis" qu'Israël se préparait à lancer une offensive contre le Hamas et son adjoint Matan Vilnaï a prévenu ces derniers qu'ils s'exposaient à une "shoah!!! ( Selon Esther Benbassa auteur" la souffrance comme identité" - Fayard -
Shoah: terme hebraïque qui signifie désastre causé par la colère de Dieu")
***
Matan Vilnaïe, le vice-ministre de l´armée isrelienne porte un nom bien révélateur du symbole de Tsahal : tueur ( en espagnol, matan : ceux qui tuent) – Vilnaïe : vil, vilain. Tout est signe. Un nom est karma, la face cachée du monstre, ou de l`ange tapie dans le destin d´un individu et de ceux qu`il représente.
***
Aujourd´hui, le masque de la bête est tombé, pour révéler la vraie image du sionisme menteur, cruel et rapace – à une certaine partie du monde longtemps abusée par sa propagande machiavélique. Cela arrive juste en cette 60e année de l`âge d`un état crée sur le sang et les larmes de tout un peuple. Evidemment on peut arguer à un antécédent de plus grands crimes commis par l`armée israélienne… Jenin, Beit Hanoun, Sabra et Chatila, etc. Ceci sans compter toutes les morts semées par Israël au Liban, où plus d`un million de bombes furent lâchées…Mais aujourd´hui c´est un crime de trop, comme dit ce proverbe arabe," ce sont les trous creusés par les rats qui ont fait tomber le monstre."

Et le monstre Tsahal fêté par la France de Sarkozy, n´est plus qu`un appareil d`assassins lâches, cachés derrières leurs missiles, et « terrorisés » par des fusées de zinc et des enfants-resistants, armés de pierres!
***
En effet, quand les dieux veulent perdre les hommes ils les rendent fous. (Euripide)
***
Pour toutes ces raisons Israël demeure un pays dangereux pour la paix du monde.
Et qui le deviendra de plus en plus, car compte tenu de l'importance de ses moyens de destruction massive et de sa propension à l`expansionnisme, ainsi qu`à son pouvoir d`influence pour entraîner les grandes puissances dans son sillage manipulateur de guerres sales, on peut se demander jusqu'à quel point il acceptera le déclin inéluctable de sa morale belliqueuse et de ses mensonges tant médiatisés - qui l'attend et qui d'ailleurs, a déjà commencé dans sa reconnaissance de l`Holocauste nazi ?
***
Comme l`écrit Khaled Amayreh : « il faudrait une encyclopédie pour raconter leur crime éternel. D'ailleurs c'est simple, prenez le talmud c'est un résumé de leurs intentions... C'est même leur mode de communication préféré. Ils shoatisent à tout va. Une vraie fête chez eux. La purification ethnique, les massacres de masse, le génocide, les camps de concentrations, bref la marche de la race aryenne version sioniste, accepté et défendue par les "démocratie" du monde. Eh bien, si Israël pense que perpétrer un holocauste contre ses victimes à Gaza et à Rafah et Khan Younis peut être justifié, alors pourquoi blâmer Hitler pour son holocauste contre ses propres ennemis? Vilnaï justifierait-t’il l'holocauste? http://ism-france.org/news/article.php?id=8422&type=analyse&lesujet=Nettoyage%20ethnique

*******************************************
Quant au prochain salon du livre, dédié cette année à la valeur intellectuelle et morale d`Israël, et qui n´est rien d´autre que la célebration d`un colonialisme barbare, parlons-en! Voici, un exemple de vraie conscience intellectuelle et éthique des Justes en Occident- qui est un Appel des éditeurs sur la
FOIRE DU LIVRE DE TURIN.
***
" La culture doit être au service de la paix entre les peuples et non de la célébration du colonialisme. Je ne pense pas qu'un État qui maintient une occupation, en commettant quotidiennement des crimes contre des civils, mérite d'être invité à quelque semaine culturelle que ce soit. Ceci est anti-culturel ; c'est un acte barbare cyniquement camouflé en culture. Cela manifeste un soutien à Israël, et peut-être aussi à la France, qui appuie l'occupation. Et je ne veux pas, moi, y participer.

Salutations cordiales Aaron Shabtai AUTEUR: Divers éditeurs Traduit par Fausto Giudice ***
"En tant qu’éditeurs, nous ressentons le devoir d’intervenir avec notre point de vue dans la polémique qui s'est déchaînée autour de la Foire prochaine du Livre de Turin, à laquelle Israël a été invité comme pays hôte. Un tel choix ne nous semble pas motivé par des raisons de type culturel et par la volonté de promouvoir les écrivains et la littérature israéliens, mais par des raisons de type politique qui n’ ont rien à voir avec les échanges culturels entre les peuples et qui risquent de se retourner contre les artistes israéliens eux- mêmes. Comme cela a été rapporté par la presse, le pays hôte devait être un autre, l'Égypte, suite à des accords souscrits et sanctionnés dans les mois passés ; suite à des pressions des organismes diplomatiques israéliens, engagés partout à organiser les célébrations du soixantième anniversaire de la fondation de l'État d'Israël, l'Organisme de la Foire du Livre a décidé de changer de pays invité.

Ce choix nous semble franchement inopportun, dès lors qu’il feint de ne pas prendre en considération ce qui se passe sur le terrain en Palestine/Israël. Au moment même où l'État d'Israël, je peuple qui habitait sur les ces terres en a été chassé par la violence et la terreur et est devenu un peuple de réfugiés, ou a été forcé à vivre sur des portions toujours plus congrues de sa terre, justement à cause de l'expansionnisme du nouvel État juif. Il y a soixante ans, commençait pour les Palestiniens la Nakba, la catastrophe, qui n'a jamais pris fin. Plus de trois millions et demi de Palestiniens vivent toujours dans des camps de réfugiés hors de Palestine, tandis que les habitants de la Palestine vivent dans des Territoires Occupés, soumis à toutes les limitations et aux vexations d'une occupation militaire. Des dizaines de résolutions de l’ONU n’ont jamais été respectées par Israël tout au long de ces soixante ans.

L'État d'Israël n'a rien à célébrer. La colonisation illégale des terres palestiniennes, la destruction des maisons et des terres cultivées, les homicides "ciblés", la séquestration de parlementaires démocratiquement élus, les punitions collectives infligées à la population de manière aveugle ou la négation des plus élémentaires droits humains aux Palestiniens qui vivent à Gaza et en Cisjordanie comme l'accès à l'eau et la liberté de mouvement etc. : comment tout cela pourrait-il être digne d’être célébré ? Personne ne devrait oublier que le comportement adoptés par Israël envers les écrivains palestiniens et la culture ne sont en général n’est certainement pas dignes d’être célébré, voir les assassinats ciblés d'intellectuels et d'écrivains palestiniens considérés dérangeants (rappellons ici : Ghassan Kanafani, Wael Zwaiter, Kamal Nasser, Mahmoud Hamchari, Majed Abou Sharar) et la négation massive du droit aux études pour les enfants et jeunes palestiniens, qui à cause du Mur, des barrages routiers, des bombardements quotidiens, sont empêchés physiquement d’aller à l’ école.
Comment pouvons-nous faire mine de ne pas voir l'hypocrisie de ceux qui tentent de faire passer une véritable prise de parti pou rune innocente opération culturelle? Si on avait voulu employer le terrain culturel comme moment d'échange et de création de ponts entre des peuples et des intellectuels, au-delà des choix de leurs gouvernements, alors les pays hôtes auraient dû être deux : Israël et la Palestine, avec une dignité égale. Mais ceux qui ont poussé le Conseil Directeur de la Foire du Livre de Turin à inviter Israël cette année, ont aussi refusé avec détermination toute hypothèse prévoyant une opportunité et un espace égaux pour les cultures israélienne et palestinienne.
Nous tenons enfin à dénoncer d’emblée quiconque recourt à l’ accusation-prétexte d'antisémitisme pour nous nier le droit à être en désaccord avec une décision dictée uniquement par des exigences politiques, avec l'objectif de jeter de la fumée dans les yeux de l'opinion publique. La culture millénaire de du judaïsme n'est heureusement pas représentée seulement par l'État d'Israël. Sont-ils peut-être antisémites, ces intellectuels et écrivains israéliens comme Aaron Shabtai, Ilan Pappe et tant d'autres, qui ont été les premiers à considérer comme une erreur l'invitation à Israël juste à l’occasion de l'anniversaire du début de la tragédie du peuple palestinien ? Est-ce qu’ils sont antisémites, les mouvements qui, à l’intérieur même d'Israël, luttent courageusement contre la politique de leur gouvernement, ou les jeunes militaires israéliens qui préfèrent la prison à l'obéissance aveugle à ceux qui voudraient faire d’eux des instruments du martyre d’un autre peuple ?

Nous lançons donc un appel au Conseil Directeur de la Foire du Livre de Turin pour qu'il révoque cette invitation inopportune et pour qu'il repousse les pressions politiques qui viseraient à transformer la Foire du Livre, d'occasion de croissance culturelle et formative, en vitrine de propagande pour la face humaine d'un pays colonialiste et qui pratique l'apartheid aussi vis-à-vis des citoyens arabes résidents en Israël.
Milan, 19/02/2008
Premiers signataires :
Zambon Editore Edizioni "La Città del Sole Manni EditoriEdizioni ClandestineCasa Editrice FilemaCasa Editrice Rapporti Sociali
Pour adhérer à l'appel
: mailto:zambon.italia@fatwebnet.it

Aucun commentaire: