lundi, mars 17, 2008

On Achève Bien La France!

Un coup de plus à la face et à cette idée de la France de l`esprit des « Lumières », juste, libre et solidaire, que nous aimons ! Et cela même si l´on n´y vit pas, même si on a une autre langue maternelle, et même si on aime aussi notre propre pays qui n´est pas la France. Ma jeunesse a été marquée par la littérature humaniste de la France des œuvres entre autres, de Zola plus que jamais d`actualité, Voltaire, prônant la tolérance la liberté et le droit à la différence, et dénonçant les massacres des croisades, les horreurs et la barbarie commises au nom de la religion ; le message de liberté dans l`œuvre de J. J. Rousseau; ou encore Malraux le militant engagé par excellence; sans oublier Victor Hugo l´écrivain de toute l´humanité souffrante.
***

Mais aussi, nous les algériens, comme les sud-africains, vietnamiens et plus près de nous les iraquiens n`oublierons jamais le courage des français manifestant contre les colonisateurs et les guerres honteuses dans nos pays. Et que dire de mon adolescence marquée par ces hommes et femmes de France, qui ont risqué leur sécurité personnelle et familiale, leur travail, et même leur vie pour dénoncer le colonialisme et les crimes militaristes dans mon pays.
***

Ces figures de la liberté et de la justice dans le monde, emblèmes de la France fraternelle et solidaire, intellectuels, poètes, chrétiens progressistes, prêtres ouvriers, nous ont donné des raisons d`aimer et respecter ce grand pays en dépit de tous ses faux pas dans l`Histoire. Des noms que je cite au hasard de ma mémoire, tels, Maurice AUDIN qui a payé de sa vie pour une Algérie indépendante. Et, Jean Jacques Rousset, Francis Jeanson, Jacques Barrat, Henri Alleg, Jean Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Jacques Vergés, Gisèle Halimi, André Mandouze, l`écrivain Georges Arnaud, Claude Bourdet, et François Mauriac, et bien d´autres encore. Ce sont ces dignes représentants de la race humaine, qui me donnent aujourd´hui, le droit de critiquer et de refuser le visage pervers, servile et aligné sur les pires pouvoirs de guerres sales en ce siècle, que nous présente la France de maintenant.
***
À l`image, de ce répugnant coup bas, qu`a été la tenue du « salon du livre » en l`honneur de l`anniversaire de la création d´Israël. 60 ans de colonisation, de spoliations de terres, de champs et maisons des Palestiniens, pour installer des colons venus d`ailleurs; de déplacement de populations, d'exil et de morts palestiniens qui sont le masque hideux de la célébration d`Israël. Une parodie du "Livre" dans ce "salon" barricadé par la peur de l`attentat, où les gardes du corps israëliens survoltés, se comportaient comme dans un "check- point" en Palestine...








***
En effet, comme disait André Breton: " la littérature est un des plus tristes chemins qui mènent à tout!"
***
Jusqu`au rendez-vous honteux avec cet évènement soi-disant au nom de la
« culture »! Alors que la présence de Shimon Pérés est là pour souligner la signification politique d'un tel événement. D'ailleurs quel autre anniversaire de création d'un état, le Salon du Livre a-t-il déjà célébré ? Quels anniversaires compte-t-il célébrer dans l'avenir?
***
Le chantage des politiciens, de certains médias, et intellectuels français aidés en cela par des écrivains arabes de « service » y sont allés de leurs arguments fallacieux sur « la confusion entre « écrivain et citoyen ( ?), la « stupidité » du boycottage de la littérature hébraïque… Allant jusqu`à comparer l´appel au boycott des meilleurs parmi les intellectuels européens, arabes et israéliens à des « fetwas fanatiques »! Certains chroniqueurs manipulateurs prétendaient même, «qu ´au Proche-Orient comme au Maghreb, les intellectuels sont divisés, voire déchirés»!
N´importe quoi! Nìmporte quelle bassesse pour « salir » l`élan courageux des vrais intellectuels portant l`espoir d`une autre France et d`un autre Israël !
***
Sont- ils « stupides » et « fanatiques », ces grands poètes et écrivains et historiens israéliens contemporains,
que sont AARON SHABTAI, ILAN PAPPE, DANIELLE BLEITRACH, entre autres, qui ont dit « non » au Salon du livre de Paris ?
***


Sont ils des "fanatiques", les membres de l’UJFP qui se sont joints au mouvement international pour le boycott jusqu’à la fin de l’occupation?
Et le Congrès des syndicats sud africains appelant à un boycott diplomatique global à l’image de celui qui a été imposé à l’apartheid sud-africain ?
***
Quant aux écrivains arabes, surtout ne pas les confondre avec certains « plumitifs de service » ! Ces zélateurs toujours aux côtés du plus fort, surtout quand il détient le sésame des « visas, des Prix Littéraires" et du marketing monté de toutes pièces de leurs « œuvres » … Ceux-là mêmes que Mohammed Benchicou (écrivain et journaliste algérien – dans son article « le retour des « nostalegériques » - a bien décrit avec ces mots lapidaires : «Faire le beau et applaudir à la souillure de sa propre histoire, en vertu d`une obligation de servilité qui s´imposerait aux bienheureux francophones… Le supplétif tout juste bon à être convoqué pour le petit four de Juillet ou à verser une larme sur la shoah»...
***
« On brûle les livres ! » criait cet autre triste personnage connu pour « manger à tous les râteliers, surtout ceux des riches arabes au pouvoir…
***
Imbéciles, il s`agit de politique !
Et ni de livres, ni de littérature ! Car depuis 60 ans, ce qui caractérise Israël dans l'inconscient et la conscience collective, n’est malheureusement pas la littérature !
***
Farder le génocide, l´Holocauste et massacres israéliens, du fond de teint racoleur littéraire est une imposture. Une injure à l`intelligence de l`opinion française, à la conscience humaine et à la dignité du peuple Palestinien qui consiste à faire l`apologie du bourreau en méprisant ses victimes.
***
Quant à l´ éternel Shimon Pérez se pavanant dans Paris comme s`il était le grand libérateur des peuples opprimés, rappelons qu`il a participé aux pires épreuves des palestiniens ! Père de la bombe atomique israélienne, il est aussi celui qui avait conseillé aux soldats de Tsahal, de «casser les bras de tous les enfants palestiniens jeteurs de pierres ! »
***
Hélas, Il n´y a que dans cette France sarkozienne qu`on assiste à ce genre d`amalgame éhonté entre politique et littérature! C´est pourquoi, contrairement à Turin, les voix pour le boycott ont peiné à se faire entendre ! Face à un gouvernement qui apprend-on, ne fait rien contre l´implication d`Alsthom-Veolia dans la construction du tramway d`apartheid à Jérusalem.
***
Quant au cliché de « fatwa » , synonyme de délit « d´antisémitisme »
lancé à tort et à travers par la troupe orwellienne du sionisme en France, aussitôt qu`on évoque les crimes d`Israël en Palestine, il faut rappeler les ordres "fatwasiens" de leur président, matraquant la conscience de la société française - en commençant par cette pitoyable phrase de parvenu: - «Vous avez vu Jackie Kennedy...vous allez voir Cécilia Sarkozy! »…( et le monde a fini par voir Carla sous toutes les coutures!!)
***
Le fascisme à peine déguisé dans son idée de « La prédisposition à la délinquance chez les enfants de moins de trois ans ou les tests ADN » ; « l`introduction par un amendement, du droit à la collecte des statistiques dites «ethniques» et ce faisant, tous les outils vont être en place pour développer des analyses raciales de la société...
***
« L´éducation mémorielle mortuaire des écoliers de France »...
***
« La politique de civilisation s’appuyant sur la religion pour redéfinir la société française ».
***
Tout cela sur fond de baisse du pouvoir d’achat, de politique des caisses vides, et de persécution sans pitié des immigrés, mêmes nourrissons qu`on n´ hésite plus à isoler dans des centres policiers dits de « rétention » ! Et, n'hésitant pas à aller à Dakar même insulter les Africains.."
***
Oh Oui! On est entrain de bien achever la France! Comme dans le fameux film américain "On achève bien les chevaux"réalisé par Sydney Pollack, les français sont au centre d`une piste de danse sarkozienne. L`esprit de solidarité n´existe plus, c´est une lutte à mort pour rester debout, sous ce pouvoir neo-bushiste qui les tourne en bourrique! Les participants sont considérés comme du bétail, muselés et culpabilisé à souhait. Car, là-bas, comme chez les amis néocons sionistes du président, tout est devenu à l`envers ! C´est la version de la parabole des mages de Pharaon à l`encontre de Moise (Moussa), qui font des serpents avec des bâtons, et du sang avec de l`eau…
***
La magie du renversement des valeurs, où les choses portent comme nom le contraire.
La délation s`appelle rigueur, le viol de sa propre mémoire, de son histoire, et la parodie de l`humanisme au service du bourreau des Palestiniens, s`appelle «best-seller littéraire ». Et si une puissance attaque un pays, on dira qu´elle le « libère ». Un combattant contre l`agression étrangère est un terroriste, un soldat agresseur, est un soldat de la liberté »... Qu`est-ce donc, sinon un monde diabolique dont la caractéristique est d`appeler le mal, bien, et vice versa ?
***
Un enfer intellectuel, moral et humain, où l`écrivain "consacré" est un bateleur du show - business, et la culture, le bras censeur du pouvoir à l`encontre des plus conscients et plus rigoureux hommes et femmes de lettres. Ainsi que Julien Benda le décrivit dans son oeuvre: " LaTrahison des Clercs" dans cet extrait : - « Les hommes dont la fonction est de défendre les valeurs éternelles et désintéressées, comme la justice et la raison, et que j`appelle les clercs, ont trahi cette fonction aux profits d`intérêts pratiques ».
***
En attendant la réhabilitation de l`esprit et du talent des intellectuels authentiques, le livre de notre mémoire, hors des salons mercenaires, silhouette solitaire de nos lettres incorruptibles, continue de marcher telle une étincelle, qui demain sera la lumière de la vérité de l`Histoire.

1 commentaire:

susane a dit…

Je vous remercie énormément pour toutes vos propositions sur ce site. Vos partages sont très intéressants et fort enrichissants. Félicitations à vous.

voyance en ligne gratuite